Mes cicatrices Je suis d’elles, entièrement tiss·ée

Avec « Mes cicatrices Je suis d’elles, entièrement tiss·ée. », l’artiste Hélène Gugenheim et les jeunes de PAC(O) ont dévoilé avec puissance et délicatesse une intimité à la fois individuelle et collective. Derrière les cicatrices révélées et sublimées par le travail du doreur et de la doreuse invit·ées Marilène Dubois et Benjamin Tavernier, se sont dessinés en filigrane l’intimité des relations tissées avec soi et les autres lors de ce workshop. Les capsules vidéos et les photographies devenant alors les traces de ces rencontres multiples et de cette recherche artistique lors desquelles l’histoire de la cicatrice et de la cicatrisation peuvent exister en toute confiance. 

La performance a été présentée le vendredi 3 décembre 2021 à la galerie PAC(O) à Carouge.

Copyright photos: Vincent Albert

Hélène Gugenheim cherche des perspectives pour un monde vivable. Elle travaille depuis le point de vue d’une humaine cherchant à se relier à l’ensemble du vivant. De ce fait, ses travaux s’inscrivent souvent dans une temporalité lente, quotidienne, avec des gestes ou des matériaux qui peuvent être perçus comme modestes ou fragiles (graine, terre, chiffons, crayons de couleur, etc.) quoi qu’ils lui semblent à elle infiniment précieux. Elle essaye de produire le moins d’objets possible et cherche plus volontiers la métamorphose. Sa pratique s’inscrit dans le champ de la performance, du processus, avec quelque chose qui vient de l’art brut et qui va vers l’installation. Son travail a été présenté à Paris et en Île de France, à Saint-Étienne ou encore à New-York.

Copyright vidéo: William Chalaby