The world is full of objects; I do not wish to add any more.

C’est le refus d’ajouter au monde de nouveaux objets qui est à l’origine du projet réalisé par sept jeunes de l’association PAC(O) en collaboration avec l’artiste Yvan Alvarez. Ensemble, ils ont cherché à développer un travail artistique accordant une attention à l’économie des moyens et des matériaux employés.

D’une déambulation dans l’espace public, chacun a retenu une idée, une figure, une sculpture, un souvenir en soi. C’est à partir de matériels récupérés que toutes ces idées ont pris forme au fur et à mesure des trouvailles aux alentours de l’atelier dans lequel ils ont œuvré. Ces sculptures ont ensuite été présentées sur un stand conçu par les jeunes artistes au marché aux puces de Plainpalais. Le temps d’une journée, elles ont pu être troquées contre d’autres objets; mais il n’était pas possible de les acheter.


Chaque artiste avait à disposition un appareil photo de vingt-sept poses pour documenter le processus de réalisation. Ces photographies ont été développées. Une sélection a été présentée au côté des sculptures de Lucas, Altess, Kevin Kocher, Adrien, Damien Golay, Bradlaun et Amil à l’espace culturel Soul2Soul à la Jonction.


Yvan Alvarez vit et travaille à Genève. Il est formé en tant que photographe au CEPV, et diplômé en arts visuels à la HEAD–Genève. Sa pratique n’est pas définie par un médium en particulier, mais plutôt par des gestes sculpturaux. Les objets qu’il présente sont extraits du réel, modifiés, ou encore assemblés, et sont souvent à l’origine d’une situation ou d’un processus. C’est dans la banalité du quotidien qu’il tente de relever des éléments signifiants de notre époque, en s’appuyant toujours sur une économie de moyens.

Copyright vidéo: Tomas Spahni & Robin Siegenthaler